L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République

Infos pratiques

fcpe

Siège et administration

108-110, avenue Ledru Rollain
75544 PARIS CEDEX 11

Président : Paul RAOULT
Secrétaire Général : Sylvie FROMENTELLE

Nombre d'adhérents :

> 300 000 familles adhérentes
> 65 000 parents d'élèves élus délégués
> 10 000 conseils locaux
> 100 associations départementales et extra métropolitaines

Elle recueille plus de 50 % des suffrages lors des élections annuelles dans les établissements du second degré et près de 20% dans le primaire.

Contact

e-mail : fcpe@fcpe.asso.fr

Fédération de Conseils des Parents d'Elèves des Ecoles Publiques

Inspirée par les grands idéaux humanistes et de progrès social, la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Élèves des Écoles Publiques), créée en 1947, fonde son action sur les valeurs républicaines de liberté, solidarité, laïcité, égalité en particulier égalité d’accès à l’éducation et à la culture. Son action au sein du mouvement social en fait un partenaire important des pouvoirs publics. Elle exige en retour un statut plus amplement reconnu pour les représentants des parents au sein du système éducatif.

La FCPE est présente dans toutes les instances de participation de l’Education nationale :

  • Dans les écoles, les collèges et lycées (éducation nationale et agriculture) : conseils d’école et d’administration, conseils de classe, conseils de discipline, comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté…
  • Au niveau départemental : CDEN (conseil départemental de l’éducation nationale), commissions d’appel et d’affectation, commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, et nombreuses autres commissions ou groupes de travail mis en places par l’inspecteur d’académie, le préfet, le conseil général.
  • Au niveau régional : CAEN (conseil académique de l’éducation nationale), conseil académique de la vie lycéenne, commission académique de discipline, conseil économique et social régional et nombreuses commissions ou groupes de travail mis en place par le recteur ou le conseil régional.
  • Pour l’enseignement supérieur, la FCPE siège au CNESER (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche).
  • La FCPE est présente dans les établissements français à l’étranger. A ce titre, elle siège au conseil d’administration de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) et à la commission nationale d’attribution des bourses aux élèves de ces établissements.

Elle revendique un service public d’éducation et de formation gratuit et laïque ouvert à tous les jeunes et qui les conduise à l’autonomie, à la réussite scolaire et à l’insertion professionnelle.

Elle exige que la priorité politique pour l’enfance et la jeunesse se concrétise dans les budgets de l’État et des collectivités locales au profit du service public d’éducation et des activités périscolaires culturelles, sociales, sportives ou de loisirs.

La FCPE est membre fondateur du CNAL (Comité National d’Action Laïque) et du CEPEP (Centre Européen des Parents des Écoles Publiques).

Ce que défend la FCPE :

  • Les droits des enfants et des jeunes,
  • Le droit à la réussite scolaire et à l’insertion professionnelle pour tous les jeunes,
  • L’égalité devant l’éducation : gratuité, bourses, allocations de formation… le même droit à l’éducation et à la formation sur l’ensemble du territoire,
  • La lutte contre l’échec scolaire,
  • Le droit à l’éducation et à la formation tout au long de la vie,
  • Des rythmes scolaires (journée, semaine, année) adaptés à l’enfant,
  • Le droit à l’école maternelle dès l’âge de 2 ans si les parents le souhaitent ;
  • Une Ecole qui forme des jeunes prêts à prendre leur place dans la société en citoyens libres et responsables ;
  • Une Ecole qui favorise le plein épanouissement de la personnalité de l’enfant ;
  • Une Ecole laïque ;
  • La coéducation : depuis la loi d’orientation pour l’éducation du 10 juillet 1989, les parents d’élèves sont reconnus comme partenaires dans le système éducatif. La FCPE est engagée dans cette démarche. Co-éduquer c’est accepter ensemble le partage des responsabilités entre parents et école et ce dans l’intérêt de l’enfant.
  • Si la démarche de co-éducation doit se développer dans les relations individuelles famille /école, elle doit aussi s’organiser de façon collective par la représentation démocratique des parents à tous les niveaux du système éducatif. Pour la FCPE, la reconnaissance des droits des parents passe par un statut de délégué pour leurs représentants et par campagne médiatique pour les élections scolaires comme pour toute autre élection. Le fonctionnement démocratique du système éducatif par le renforcement du rôle et des prérogatives des instances de participation et des droits des associations de parents d’élèves reconnues.