L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République

Retour sur le Lancement national de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole 2018 » au Collège Marcel Pagnol de Tonnay Boutonne (17) lundi 26 Mars 2018

Retour sur le Lancement national de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole 2018 » au Collège Marcel Pagnol de Tonnay Boutonne (17) lundi 26 Mars 2018

photo 6 semaine ess à l'école

Ce temps fort a été l’occasion de démarrer officiellement la « Semaine de l’ESS à l’Ecole 2018 », en présence de Loic PELLETIER, Vice-Président de Coop FR, Véronique BARAIZE, Déléguée générale de l’OCCE, Thibault SAUVAGEON, Délégué national de L’ESPER, et quarante élèves et enseignants et une trentaine de représentants d’acteurs acteurs éducatifs et de l’ESS  locaux et nationaux comme le rectorat de Poitiers, la MGEN, la Maire de Tonnay Boutonne, la Ligue de l’Enseignement, l’OCCE, la Communauté de commune Vals de Saintonge, la CRESS Nouvelle Aquitaine, la Maif, la Macif, la Fondation « Fiers de nos quartiers », Coop Atlantique …

Cet évènement a été marqué par plusieurs temps d’échange, une table ronde avec des acteurs engagés et la présentation d’un webdocumentaire réalisé par des élèves et des porteurs projets de l’établissement, sur la découverte de l’ESS et de leur territoire.

Aller à la rencontre d’élèves, d’une équipe éducative et d’acteurs de l’ESS engagés dans un projet citoyen.

photo 4 semaine ess à l'écolePour Véronique BARAIZE, Déléguée générale de l’OCCE et Présidente du comité de pilotage de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole », il s’agissait « d’aller à la rencontre d’élèves et d’enseignants investis dans une dynamique de découverte de l’ESS en la vivant ».

Le collège Marcel PAGNOL est particulièrement engagé dans la découverte et la transmission des pratiques et des valeurs de l’ESS. C’est d’ailleurs dans cet établissement qu’avait été signé un accord cadre de coopération avec le Rectorat de Poitiers et la CRESS Poitou-Charentes le 16 Février 2017. Ce fut l’occasion de découvrir l’avancée d’un projet citoyen d’envergure qui a abouti à la réalisation d’un webdocumentaire par des élèves.

« Faire vivre la citoyenneté, c’est le maître mot de ce projet » mené dans le collège

photo 1 semaine ess à l'école

Exposition réalisée par les élèves

31 élèves de 5ème à la 3ème engagés dans le projet, se retrouvent toutes les semaines, en dehors des cours, avec l’équipe de porteurs de projets : M. FOILLERET, professeur de S.V.T., Mme MERLE conseillère principale d’éducation, M. VANSSE professeur d’histoire-géographie, M. VINCENT professeur d’histoire-géographie, Mme ROMÉ principale.
Pour Isabelle ROME, principale du collège, il s’agit avant tout d’un projet citoyen qui repose sur l’engagement d’acteurs qui vise à « découvrir cette économie sociale et solidaire dans leur quotidien et sur leur territoire ».

photo 2 semaine ess à l'écoleLa première phase du projet présenté a consisté à réaliser un web documentaire par les élèves accompagnés des membres de l’équipe éducative. Ils sont pour cela aller à la rencontre de plusieurs acteurs de l’ESS sur leur territoire (associations, coopératives, mutuelles…), leur permettant de découvrir qu’il existe « plus de 500 structures de l’ESS à 50 km à la ronde » et qu’elle est présente dans leur quotidien.

Ce projet développe la curiosité des collégiens qui pensaient au départ que l’ESS était « quelque chose pour les adultes » témoigne Antoine, élève en 4ème, qui trouve « intéressant de visiter des structures, car cela apprend des choses ».

De l’idée à la réalisation d’un « web documentaire »

photo 3 semaine ess à l'école

web documentaire 

Les élèves et l’équipe éducative ont présenté une webdocumentaire construit depuis 2 ans dans le cadre de « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’Ecole », au départ à l’initiative des enseignants, qui ont progressivement laissé les élèves porter eux mêmes la dynamique. Durant la première phase les élèves ont découvert par le jeu, la rencontre et l’expérimentation, les principes de l’ESS qu’ils ont voulu montrer à travers la réalisation d’un web-documentaire

« Je retiens, c’est la démocratie, le droit de participer […] et l’ancrage territorial, la liberté d’adhésion, la démocratie … » Théo élève de 3ème

Des élèves expérimentent et vivent la coopération

Les élèves volontaires sont organisés en un collectif dans lequel chacun a sa place et sans hiérarchie. Les élèves agissent ensemble. Peu importe les différences d’âge, ils expérimentent la démocratie en participant tous au processus de décision … Les enseignants sont accompagnateurs.

« On est tous ensemble et on décide ensemble » précise Rémi élève de 5ème qui a rejoint le projet cette année.

Aphoto 4 semaine ess à l'école travers cette expérience menée dans le cadre des Parcours Avenirs et Citoyens, les élèves découvrent leur territoire, apprennent à fonctionner ensemble et acquièrent des connaissances et des compétences dans la réalisation d’une interview ou le montage vidéo par exemple.

Les élèves insistent sur la découverte de principes et de valeurs qui font sens pour eux, comme le fait d’« être solidaire et le fait qu’il n’y ait pas de chef » pour Rémi élève de 5ème 

La deuxième phase du projet sera définie par les élèves. Elle pourra donner lieu à la création d’une entreprise de l’ESS avec une action autour du développement durable.

Une cérémonie de lancement « Semaine de l’ESS à l’Ecole 2018 », capitaliser et témoigner

Depuis le démarrage, le projet intègre une dimension collective avec les parties prenante et est tourné vers l’extérieur. Il est pensé et vécu comme une étape pour les élèves, qui découvrent un premier engagement et qui seront incités à poursuivre leur engagement au sein du collège ou en dehors : au lycée, dans leur emploi … Estève AUBOUER, Inspecteur pédagogique et référent ESS au sein du rectorat de Poitiers voient une initiation à l’intérêt général. « Les élèves pourront continuer leur engagement au lycée ».

Le projet « Mon ESS à l’Ecole » mené dans le collège a progressivement pris de l’ampleur et a permis le regain d’intérêt de la part des autres élèves du collège dont certains ont rejoint la dynamique ainsi qu’auprès des parents comme l’ont témoigné les élèves. « Mes parents ne s’intéressaient pas trop » mais ils me posent beaucoup de question désormais, « ma maman m’a demandé ce que l’on fait concrètement » précise une élève.

Cette cérémonie de lancement s’est terminée par un long temps d’échange entre les élèves, l’équipe éducative et les acteurs éducatifs, institutionnels et de l’ESS présents sur place, qui ont partagé leur admiration pour l’initiative.

Laurent LHERIAU, responsable de la fondation « Fiers de nos quartiers » a insisté sur la démonstration que « la citoyenneté ne s’apprenait pas, mais qu’elle se vit« . Bernard ROCHED a partagé sa « fierté de savoir le collège inscrit dans une telle dynamique » tout en remerciant les acteurs engagés au côté du collège comme L’ESPER, la MGEN …