L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République

Une rentrée sous le signe de l’ESS pour L’ESPER : Retour sur le Séminaire de travail du 21 septembre

Lundi 21 septembre, les membres de l’ESPER ont participé au traditionnel séminaire de rentrée au cœur des locaux de la MGEN. L’édition de cette année s’est déroulée sous un format original en réunissant les membres du conseil d’administration, les correspondants régionaux et les représentations des organisations membres. Plus de 60 personnes  ont participé aux débats et discussions de cette journée placée sous le signe de la sensibilisation et de l’éducation à l’Economie Sociale et Solidaire sur tous les territoires.

La matinée : un temps d’échange et de dialogue pour les membres de L’ESPER


C’est donc devant une salle comble, que le séminaire de rentrée s’est ouvert, officialisant et souhaitant la bienvenue aux nouveaux correspondants régionaux de L’ESPER en Alsace, Bretagne et Ile de France.

Roland Berthilier, Président de l’ESPER, est entré dans le vif du sujet en rappelant l’enjeu phare des organisations membre de l’ESPER : la défense des valeurs de l’ESS au sein du notre système éducatif. Il a rappelé qu’il est primordial d’aider à la sensibilisation, au soutien et à la promotion d’un modèle où l’engagement, la démocratie de la gouvernance, la coopération et le sens de l’humain sont centraux. De la nécessité « d’imbiber » les élèves de ces valeurs pour leur donner l’envie d’entreprendre collectivement. Cependant, de gros progrès restent à faire dans ce domaine, notamment pour inclure sa connaissance et ses pratiques pédagogiques au sein des programmes scolaires.

« C’est par la pratique que l’on convainc, pas par les mots » Roland Berthilier, Président de l’ESPER

C’est en partant de ce constat que les membres du conseil d’administration et les correspondants régionaux ont présenté les actions qu’ils ont mené sur les différents territoires : régions, départements, académies… Expositions, formations dans les ESPE, rencontres avec des professionnels… Les expériences sont variées. L’objectif de cette matinée fût donc de comprendre comment ces actions pouvaient être étendues à d’autres régions et mutualisées.

Séminaire Rentrée

L’après-midi : Un après-midi d’ateliers et de débats 

 

C’est avec plaisir que les organisations membres de l’ESPER ont accueilli Philippe Watrelot, Président des CRAP-Cahiers pédagogiques, Nelly Lechplain, chargé de la coordination et du développement des CJS (Coopératives Jeunesse de Services), Anne Le Pochat, responsable de la sensibilisation au sein de la CRESS des Pays de la Loire, et Antoine Détourné, délégué général de la CRESS Nord Pas-de-Calais pour le premier atelier « Education à l’ESS : la force de l’ESPER sur les territoires ».

Les intervenants, fort de leurs expériences au croisement de l’ESS et du monde de l’éducation, ont pu illustrer de manière concrète le rôle de l’ESPER dans la mise en relation des organisations membres de L’ESPER avec les acteurs institutionnels que sont les CRESS, les rectorats, les Professionnels de l’ESS et les réseaux engagés dans le développement de la sensibilisation à l’ESS.

Jean-Louis Garcia

Quel est le bon échelon pour sensibiliser et éduquer à l’ESS ?

 
Suite à ces différentes actions et propositions d’actions sur le territoire, place à l’Atelier n°2. Florent Duclos, chargé de développement et de la structuration du réseau des CRESS au sein du CNRESS, Scarlett Wilson-Courvoisier, conférencière à l’Université Panthéon-Sorbonne et Jacques Dughera, ancien Président des Cigales et administrateur du réseau de l’économie alternative et solidaire, ont été accueillis chaleureusement pour le second atelier « L’ESS en région : quelles perspectives et quelle nouvelle organisation ? ».

Effectivement, face aux importantes mutations qui ont lieu dans l’ESS par la promulgation de la loi ESS en juillet 2014 et, plus généralement, sur l’ensemble du territoire avec la loi NOTRe,  l’ESPER et ses membres s’interrogent sur l’avenir de l’organisation de leurs actions sur le territoire. Les invités ont souligné l’importance de développer un réseau d’acteurs concernés par la question de l’ESS sur les territoires pour donner à l’ESS de manière générale, et à l’éducation à l’ESS en particulier toute la place qui lui revient.

séminaire rentrée 3

« Il faut un esprit offensif, positif et de terrain » affirmait Scarlett Wilson-Courvoisier, voilà qui pourrait finalement constituer le mot d’ordre de cette journée de travail.

Avec cette journée, L’ESPER est entrée dans l’Acte 2 de la déclinaison de ses accords-cadres, celle de la déclinaison en région. Un cap est en train d’être franchi. Le nombre de participants et la diversité de leur statut prouvent que l’ESPER et ses membres sont mobilisés pour « se retrousser les manches », donner à l’ESS tout sa place et promouvoir le modèle partagé par ses membres sur tous les territoires.