Edito de Bertrand SOUQUET « NOS CONVICTIONS SOCIALES ET SOLIDAIRES »

 Bertrand SOUQUET (C. Laure Grodemouge – Graphiste MGEN).

NOS CONVICTIONS SOCIALES ET SOLIDAIRES 

Nous vivons une crise sanitaire d’une ampleur inégalée. Elle bouscule nos modes de vies.

Dans ce contexte, l’ensemble des organisations adapte ses activités et ses modes de travail . Durant cette période, l’équipe de L’ESPER reste mobilisée. Nous préparons le report de nos manifestations afin d’être prêts dès que le moment sera venu.

La crise est telle que l’urgence est de respecter les consignes de « distanciation sociale » demandées par les pouvoirs publics. Durant cette période, nous devons nous employer à relayer ces consignes de sécurité, comme nous devons veiller dans notre communication à éviter la surenchère car nous sommes conscients de la difficulté, pour nos concitoyens, de se retrouver dans un contexte chaotique et de surplus d’informations.

Militants, dirigeants de l’Économie Sociale et Solidaire, nous mesurons la responsabilité qui est la nôtre et nous y prenons toute notre part.

La fin de la crise viendra et avec elle, la promesse d’un changement profond de nos paradigmes tant sociaux qu’économiques.

Acteur du mouvement social, nous devons penser l’après coronavirus.
Le temps viendra où nous devrons nous ré-interroger sur le fonctionnement de notre monde, ses dérèglements, ses excès.

Rien ne pourra être comme avant. Epargnons-nous la dérive qu’une fois la crise derrière nous, chacun reprenne la vie d’avant.

Nous devons interroger nos modes de vie, nos façons de travailler, de consommer, de nous déplacer, de produire, de vivre ensemble, de l’attention portée aux plus fragilisés d’entre nous.

Au cœur de cette réflexion, l’école est en première ligne. Elle concourt à la formation des plus jeunes, elle éduque au vivre ensemble, elle participe à la cohésion de la société tout comme l’ensemble des agents de la fonction publique.

La fonction publique est un instrument de conquête sociale, de cohésion sociale. Elle est au cœur de nos enjeux, au cœur de la société. Pour cela, nous devons porter attention aux agents et toutes évolutions devraient être concertées avec les agents, les usagers, les collectivités par exemple. Il est temps de retravailler l’aménagement du territoire, de questionner le sens et la raison d’être de certaines de nos activités.

Les changements à opérer sont considérables. Les entreprises de l’ESS ont toute leur place car elles sont ancrées dans les territoires au contact des citoyens. Elles devront être au premier rang de ceux qui portent réflexions, exigences et combats.

L’ESPER, avec les organisations qui la composent, veut être au rendez-vous, dès que cela sera possible.

Plus que jamais, proximité et solidarité sont deux notions essentielles à notre société.

Durant cette période, il est nécessaire de maintenir le lien envers celles et ceux qui sont le plus vulnérables. Les membres de L’ESPER sont mobilisés afin d’apporter le meilleur service, d’assurer la meilleure prise en charge de leurs adhérents, patients ou résidents.
Aussi, nos pensées et notre gratitude vont en premier lieu vers toutes celles et tous ceux qui continuent de travailler pour contenir le virus, celles et ceux qui, au quotidien, luttent pour sauver des vies, celles et ceux qui maintiennent une activité pour permettre à chacune et chacun d’entre nous de disposer des produits de première nécessité.
Nos pensées et notre gratitude envers celles et ceux qui assurent la continuité du service public partout sur le territoire.

En attendant de vous retrouver, prenez soin de vous et de celles et ceux qui vous sont chers.

Autres actualités

Précédent
Suivant

Événements

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email