L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République

La loi sur l’économie sociale et solidaire en Tunisie, une victoire collective – Solidarité Laique

lle était particulièrement attendue par les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire. La loi qui vient d’être votée pour favoriser ce secteur est une victoire pour les partenaires du programme concerté pluri-acteurs (PCPA) Soyons Actifs/Actives cofinancé par l’Agence Française de Développement, que coordonne Solidarité Laïque.

En 2011, les tunisiens exigeaient la dignité sur le plan politique, mais également en matière de de développement. Depuis, les projets d’économie sociale et solidaire se multiplient, capables de concilier créations d’emplois décents, développement durable dans les territoires et démocratisation du système économiques.  En 2015, les partenaires de Solidarité Laïque du programme Soyons Actifs/actives ont souhaité s’engager sur l’accompagnement de projets pilotes en la matière, mais également sur l’élaboration d’une politique publique soutenant ces acteurs. La première étape consistait en l’adoption d’une loi sur l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). Elle vise à soutenir les activités fondées sur le principe de solidarité et d’utilité sociale mises en œuvre par les coopératives, mutuelles, associations, fondations. En Tunisie, où les inégalités sont encore criantes entre zones rurales et urbaines, le développement de ce secteur constitue un véritable pilier pour agir. Parole aux acteurs membres du PCPA Soyons actifs/actives.

Cette loi sur l’économie sociale et solidaire peut constituer une partie de la réponse aux problèmes de chômage en Tunisie, notamment chez les jeunes.”

Souad KHALLOULI, membre du programme « Soyons actifs/actives » et coordinatrice des projets ESS à l’UGTT, premier syndicat en Tunisie, à l’origine de la proposition de loi.

“L’essor de l’économie sociale et solidaire pourrait permettre, à terme, une croissance économique durable et inclusive. Et des dizaines de milliers de personnes pourront en profiter. Nous en sommes donc convaincus : cette loi sur l’économie sociale et solidaire peut constituer une partie de la réponse aux problèmes de chômage en Tunisie, notamment chez les jeunes. En soutenant des structures d’artisanat local, des coopératives agricoles, des associations pour les personnes en situation de handicap, ce secteur constitue un vrai potentiel et un remède durable contre l’accroissement des inégalités. Le secteur public et le secteur privé n’arrivent pas à créer des services qui répondent aux besoins des personnes les plus vulnérables. L’économie sociale et solidaire constitue le bon cadre pour les acteurs qui souhaitent agir. Et pourtant, ce secteur ne constitue actuellement que 1 % du PIB en Tunisie, ce qui est très peu ! ”

La diversité des acteurs réunis dans ce collectif, syndicats, collectivités, associations, est ce qui a rendu possible cette loi, si déterminante pour l’avenir du pays.”

“ En Tunisie, les zones rurales sont impactées de plein fouet par les inégalités et pourtant beaucoup d’initiatives fleurissent. Il y avait un vrai besoin de faire connaître l’Economie Sociale et Solidaire auprès des décideurs, de leur faire comprendre quel est le potentiel de ce secteur pour la Tunisie. Cette loi est l’aboutissement d’un travail au sein du programme Soyons actifs/actives qui a pour objectif de réduire les inégalités d’accès aux droits en Tunisie. La diversité des acteurs réunit dans ce collectif, syndicats, collectivités, associations, est ce qui a rendu possible cette loi, si déterminante pour l’avenir du pays. Nous partageons l’idée que l’économie sociale et solidaire est une alternative pour répondre à des besoins auxquels on ne peut pas répondre à travers l’économie classique. La priorité désormais est de rendre cette loi effective : on espère qu’elle va encourager les gens à lancer leur activité dans ce secteur où il y avait un flou juridique auparavant.  Les membres du programme accompagneront les acteurs pour qu’ils se l’approprient. ” […]

Pour lire l’ensemble de l’article, cliquez ici !

Pour plus d’information sur l’association Solidarité Laïque, rendez-vous sur le site : www.solidarite-laique.org