L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République

Le Président de L’ESPER engage chacun.e à participer à la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » 2020

Dans le cadre de la Semaine de l’ESS à l’école nous avons posé 3 questions à Bertrand SOUQUET qui est le Président de L’ESPER. Au carrefour du monde de l’entreprise et de l’Éducation nationale, L’ESPER fédère des organisations syndicales, associatives, coopératives, mutualistes … réunies pour un projet commun : assurer la formation des plus jeunes en favorisant la coopération entre les acteurs tout en développant la citoyenneté.

 

 

  • Selon vous, quels sont les enjeux de l’éducation à l’ESS, pour les jeunes et votre secteur d’activité ?

Les prochaines années verront un renouvellement important des emplois au sein de l’ESS. C’est environ 600 000 emplois qui sont concernés. Au-delà des emplois, c’est aussi le renouvellement des militants et des bénévoles des organisations de l’ESS. L’éducation à l’ESS est un enjeu important car cela va permettre de faire découvrir aux plus jeunes une économie qui combine performance économique et utilité sociale, en mettant l’humain au centre des préoccupations.

Les enquêtes le montrent : les nouvelles générations souhaitent s’engager fortement sur des sujets qui touchent à leur avenir, et en premier lieu l’environnement. Ils souhaitent aussi exercer une activité professionnelle en cohérence avec les valeurs qu’ils portent, une activité professionnelle qui ait et donne du sens.

Ainsi, l’ESPER est un cadre d’actions qui permet aux organisations de l’ESS de proposer des outils, des formations, des dispositifs permettant de varier les formations et d’être aux côtés des enseignants et des élèves.

  • Quelles actions votre organisation met-elle en œuvre sur l’Education à l’ESS ? A quels objectifs veut-elle répondre ?

L’ESPER est, depuis 2013, signataire de conventions de coopération cadres avec les Ministères en charge de l’Éducation et de l’ESS, et met en œuvre deux dispositifs phares :
– « Mon ESS à l’École » : un projet d’utilité sociale d’éducation à la citoyenneté et à l’entrepreneuriat ; il est important de noter que nous voyons l’entrepreneuriat comme un outil.
– « La Semaine de l’ESS à l’École » : 4ème édition du 23 au 28 mars 2020 pilotée avec Coop FR et l’OCCE et soutenue par les ministères.
– Des stages de formation à destination des enseignants en partenariat avec le CEFPEP (Centre d’études et de formation en partenariat avec les entreprises et les professions)

Ainsi, depuis 2013, plus de 20 000 jeunes ont participé à la Semaine de l’ESS à l’École, des centaines d’enseignants ont été sensibilisés à l’ESS, plus de 250 entreprises sociales et solidaires ont été créées.

Au carrefour du monde de l’entreprise et de l’Éducation nationale, l’ESPER fédère des organisations syndicales, associatives, coopératives, mutualistes … réunies pour un projet commun : assurer la formation des plus jeunes en favorisant la coopération entre les acteurs tout en développant la citoyenneté.

  • Quelles formes prendra votre engagement et celui de votre organisation lors de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » de mars 2020 ?

Nous poursuivrons notre action en incitant les organisations à mener des actions et à accueillir des élèves mais aussi en allant à la rencontre des élèves et des enseignants. Nous organiserons 25 formations pour des enseignants sur l’ensemble du territoire. Plus de 400 enseignants sont attendus.

Plus de 200 actions sont prévues sur l’ensemble du territoire. Elles seront accompagnées par des bénévoles.

Pour ce qui me concerne, je me rendrai au Lycée Jacques Prévert à Saint-Christol-les-Alès (Gard) le mardi 24 mars 2020 à la rencontre des élèves, des étudiants et des enseignants qui présenteront 4 projets inscrits au dispositif « Mon ESS à l’École ». Parmi ces quatre projets, citons le projet de création d’une conciergerie avec des activités de pressing, couture, artisanat local ou encore un projet d’accompagnement des jeunes à la vie étudiante sur des aspects sociaux, matériels (hébergement par exemple), l’accès à la culture, aux loisirs et à la rencontre en coopérant et en agissant ensemble.

Je serai avec les représentants des Rectorats de Toulouse et Montpellier, de la Région et de la CRESS avec qui nous avons signé une convention.

Je souhaite vivement aller à leur rencontre car il est important qu’on soit à l’écoute de ceux qui agissent au quotidien car ils inspirent nos pratiques et concrétisent nos actions.

J’invite chacun et chacune à participer à la dynamique de la « Semaine de l’ESS à l’École ».
Que l’on soit enseignant, acteur de l’ESS, citoyen, chacun de nous peut faire découvrir et faire vivre le modèle de l’ESS dont les principes sont ceux des valeurs de la République.