L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République

« Militer pour une école qui rend heureux » Les portraits du jeudi, par Monique Royer des Cahiers Pédagogiques

Hélène Paumier
24 janvier 2019

Comment naissent, grandissent les convictions qui amènent à vivre son métier en parfaite fidélité avec ses idées ? Hélène Paumier, enseignante de français au lycée pilote innovant de Poitiers, nous raconte son chemin d’apprentissages réciproques dans les contrées de l’école émancipatrice.

Elle relie sa façon d’enseigner, de concevoir l’éducation, à la manière qu’avait son père, professeur de mathématiques de vivre son métier, de placer en exergue le respect des élèves et de répéter à l’envi qu’il ne faut jamais se moquer d’eux. Enseignante, il lui semble avoir toujours voulu l’être depuis le CP. En CM1, elle aime l’école plus fort encore, au contact d’une institutrice qui faisait écrire à sa classe des textes libres. « Je remplissais des cahiers. Elle lisait nos textes le soir et comme évaluation elle les illustrait de dessins en couleurs. J’avais adoré ! »

Bonne élève, elle suit une filière scientifique. Ses gouts balancent entre mathématiques et littérature. Elle lit, lit beaucoup, de la poésie surtout, Éluard et Prévert en tête. Au moment du choix des études, elle hésite puis finalement choisit la fac de lettres de Poitiers. « Je voulais être avec des gens qui aiment la littérature. » Elle opte en troisième cycle pour « cinéma et littérature comparés », rédige un mémoire sur François Truffaut.

À la faveur d’une bourse, elle tente le CAPES et l’obtient en 1996. Son stage au LP2I (Lycée pilote international innovant) du Futuroscope est une entrée directe dans un pédagogie faite de projets, de travail en équipe, d’interdisciplinarité, qui est toujours le fil rouge du métier d’enseignant tel qu’elle le vit, le ressent, s’y engage. Elle est nommée ensuite comme titulaire sur zone de remplacement dans l’académie de Tours, puis de Poitiers, enseigne en collège en milieu rural, découvre d’autres publics, d’autres façons de mener des projets, enrichit ses pratiques avec une touche artisanale d’audiovisuel et nourrit son enthousiasme. Un poste se libère au LP2I, elle l’obtient. Elle ne l’a guère quitté depuis et ne se lasse pas de ce qu’elle y vit. […]

Pour découvrir la suite de l’article, cliquer ici !

Pour plus d’information sur les cahiers pédagogiques, rendez-vous sur le site www.cahiers-pedagogiques.com