L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République

« Le plus important c’est l’éducation » Nouvelle vidéo sur une expérience soutenue par Solidarité Laique  » ensemble, construisons l’avenir de nos enfants ! »

A Koudougou, au Burkina Faso, l’inventivité est au rendez-vous pour financer l’accès à l’éducation. Focus sur une troupe de danse qui contribue à l’auto-développement d’un centre éducatif pour les plus démunis. Découvrez une vidéo réalisée sur un partenaire de Solidarité Laïque.

 

Lorsqu’ils partent en tournée en France et au Burkina, les membres des Saaba, une troupe de danse burkinabé, ont une motivation : collecter de l’argent pour le centre éducatif de Benebnooma, qui soutient l’éducation des enfants les plus défavorisés.

Quand l’Union fait la force

« En 1980, lorsque le centre a été fondé, il n’y avait pas assez d’écoles dans le village pour que tous les enfants soient scolarisés », retrace Blandine Ky, la directrice de Benebnooma. Koudbi Koala, le fondateur et président de l’association, alors professeur d’anglais, décide donc d’organiser avec des amis des classes informelles dehors, à l’ombre des arbres. Depuis, le projet associatif s’est étoffé et propose un accompagnement global, scolaire, social, culturel et professionnel. Pour renforcer son autonomie financière, Koudbi Koala fonde également la troupe de Saaba. « C’est un projet d’auto-développement que nous encourageons auprès de nos partenaires », explique Alain Canonne, délégué aux actions de coopération internationale chez Solidarité Laïque.

L’éducation à tous les âges

En matière d’éducation et de formation, Benebnooma a ouvert un accueil préscolaire pour les enfants de 3 à 5 ans et une école primaire. L’association a aussi mis en place des ateliers d’apprentissage à la forge, en mécanique générale, en couture, en menuiserie et en réparation de deux roues. « Nous avons construit un cybercafé et un espace d’étude pour que les jeunes puissent étudier dans de bonnes conditions », précise la directrice. Les adultes ne sont pas non plus oubliés avec Radio Palabre, la première radio communautaire du pays dont le but est d’éduquer, d’informer et de sensibiliser sur divers enjeux sociétaux, sanitaires et citoyens, comme l’excision des filles, ou la prévention du paludisme », explique Blandine Ky.
En 2018, la troupe de Saaba poursuivra ses représentations à travers la France et au Burkina pour lever des fonds pour ce projet éducatif qui transforme des parcours de vie. Et Solidarité Laïque, grâce à ses donateurs reconduira son soutien financier au centre Benebnooma.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site : www.solidarite-laique.com