Retour sur une formation « Eduquer à et par l’ESS » à Marseille

La Ligue de l’Enseignement des Bouches-du-Rhône et L’ESPER se sont réunis le mardi 1er juin 2021, afin de co-organiser une journée de formation en présentiel, à destination des membres de L’ESPER sur l’Académie d’Aix-Marseille.

Objectifs de la journée de formation :

  • Se rencontrer entre acteurs de l’académie impliqués (ou volonté de l’être) auprès de l’ESPER 
  • Créer une culture commune de l’ESS  
  • Fédérer les acteurs autour de l’éducation à l’ESS   

Déroulé de la journée :

Dans un premier temps, nous sommes revenus sur l’ESS, sa définition légale et politique afin de créer une base commune pour tous les acteurs éducatifs de l’académie.

« Mais l’ESS qu’est-ce que c’est ? C’est tout récent ? A travers des mots-clés comme les valeurs, la démocratie, l’intelligence collective, entreprendre ensemble… la douzaine de participants issus des Ligue de l’enseignement de l’académie d’Aix-Marseille, de L’ESPER, de la MGEN ou encore la MAE ont ensuite travaillé sur une définition de l’ESS. Grâce aux éclairages de Nadine Richez-Battesti, maître de conférences en sciences économiques à l’Université d’Aix-Marseille et chercheure au Lest-CNRS (Laboratoire d’économie et de sociologie du travail), nous avons pu collectivement définir l’ESS.

Une des participantes définit l’ESS comme « replacer l’humain au cœur de l’économie. »
Nous retiendrons notamment la libre adhésion, la gestion démocratique, l’acapitalisme, l’intercoopération, la qualité des services et des produits offerts ainsi que la solidarité entre les membres.
Entre échanges théoriques et pratiques, Nadine Richez-Battesti nous retrace l’histoire de l’économie sociale dans le temps. Nous vous l’avions présenté dans notre article « Qu’est-ce que l’ESS » (http://const.assoo.org/ess/qu-est-ce-que-l-ess), quatre grands acteurs historiques font partie de des familles de l’ESS : les associations, les coopératives, les mutuelles et les fondations. » […]


Les échanges qui en découlent sont nombreux et amènent de nouveaux sujets de discussion :

  • « En tant qu’association, nous nous préoccupons plus souvent de l’usager pour lequel nous mettons en place nos actions, plutôt que le salariat qui met en œuvre »
  • « Est-ce que toutes les associations font partie de l’ESS ? → Selon la loi Hamon sont comptabilisées les associations qui ont a minima un salarié ; donc 80% des associations en France ne sont pas comptabilisées dans l’ESS.
  • Le label ESUS pour les entreprises
  • La question du salarié militant
  • Les biens communs et la différence entre propriété collective et propriété individuelle
  • La démocratie au cœur de l’ESS
  • La place de l’usager et la place de l’enfant dans la pédagogie ESS

« Nous réalisons même que le grand point commun entre l’ESS et l’éducation populaire est autant la finalité (l’émancipation des individus), que le processus de mise en œuvre.« 

A la suite, d’un repas commandé chez un traiteur qui propose une cuisine de saison à base de produits bio et locaux en circuits courts (Boudiou), le tout au Parc Longchamp, nous reprenons l’après-midi avec un débat mouvant sur « Les idées reçues de l’ESS » à partir du jeu pédagogique créé par le comité scientifique « Ressourc’ESS » et pensé pour des collégiens ou lycéens. L’ESPER, représentée par Elisabeth Teissier a pu présenter les enjeux de l’éducation à l’ESS, la place de l’élève dans ceux-ci ainsi que les dispositifs pour éduquer à l’ESS, avec deux dispositifs :
• « Mon ESS à l’école » : https://lesper.fr/mon-ess-a-lecole/
• Et la « Semaine de l’ESS à l’Ecole », tous les ans au mois de mars : https://semaineessecole.coop/

Puis nous nous sommes répartis en deux groupes pour continuer à mettre en pratique des ressources proposées par L’ESPER. Nous avons notamment expérimenté la création d’une entreprise collective par le jeu « EVA » (Entreprise à Valeur Ajoutée de l’IRESAhttps://semaineessecole.coop/loutil-pedagogique-le-jeu-entreprises-a-valeurs-ajoutees/). Comme le site internet l’indique, ce jeu a pour objectif de faire saisir la complexité de la prise de décision en entreprise aux participants tout en faisant découvrir progressivement l’Economie Sociale et Solidaire. Les joueurs vont créer en équipe une entreprise dans laquelle chacun endosse un rôle. Il n’y a pas de gagnant ou de perdant. Alors qu’un des groupes a créé une coopérative nommée « COOKEVA, avec le cookeva tout va » (biscuits artisanaux et bio), le second groupe a cherché comment recycler les masques…pour en faire des tongs !


Notre bilan de la journée se révèle être très positif, les participants ont énormément apprécié la qualité et la richesse des enseignements de Nadine Richez-Battesti, ainsi que l’organisation entre théorie et pratique le tout dans une dynamique collective et d’écoute. Ils attendent déjà la seconde journée de rassemblement ! […]


Pour découvrir les ressources pédagogiques utilisées : https://lesper.fr/ressourcess/

Retrouvez le détail de la formation sur le site de La Ligue de l’Enseignement des Bouches-du-Rhône : http://const.assoo.org/ess/actualites-ess/665-journee-d-echanges-et-de-formation-sur-l-education-a-et-pour-l-ess

Autres actualités

Précédent
Suivant

Événements

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email